• Backstage

Edition 003 – Faire sa part

L’industrie du textile se réinvente et c’est une bonne nouvelle ! Nous, Tape à l’oeil, on fait partie de ce système. On veut donc, en toute transparence, regarder la réalité en face et prendre notre part de responsabilité.

author-avatar
Posté par Marion de Tape à l'oeil

05 févr. 2020

Views lu 208 fois
2 commentaires

On n’a pas la prétention de dire qu’on va changer les choses seuls. On veut agir à notre niveau. On veut faire notre part. Aujourd’hui, nous ne sommes pas parfaits mais on souhaite devenir meilleur. Pas après pas. En toute humilité, on veut jouer un rôle dans la transformation. Avec et pour nos enfants. Avec et pour nos clients.

C’est pourquoi, pour cette Edition #003, nous avons décidé d’emmener avec nous des kids passionnés par le sujet. Ils s’appellent Quentin, Ambre, Morgane et Hyacinthe. Eux aussi, à leur niveau, ils agissent déjà et ont envie d’aller plus loin.

On a passé 3 jours avec eux. On leur a tout dit sur notre industrie du textile, l’urgence d’agir et les enjeux à venir. On a écouté leurs convictions, leurs réactions, ils se sont exprimés dans toute leur innocence et leur bon sens.

On leur a présenté nos premiers pas et ceux à venir. Sans faire de fausse promesse, parce que pour nous le plus important est d’agir « à son niveau ».

Faire sa part !

Repenser tout un système pour qu’il devienne le plus responsable et durable possible, jamais on y arrivera du jour au lendemain et jamais on y arrivera tout seuls dans notre coin. Personne n’a toutes les cartes en main pour changer le monde mais personne n’en a aucune.

On a tous, chacun autant qu’on est, un talent, un super pouvoir, dont on peut se servir pour agir. Et pour faire, à nos niveaux respectifs, des petits pas qui mis bout à bout entraîneront une réaction en chaîne durable. Aujourd’hui on a envie de partager humblement tous ces petits pas qui vont dans le bon sens. Ceux que l’on fait déjà. Les nôtres, les vôtres.
Et cela, on voudrait le faire en toute transparence, avec optimisme et surtout : avec nos clients et en écoutant nos enfants.

CHAPITRE 1 : RESPECTER

 

Aujourd’hui produire des vêtements consomme de l’eau : 2 500 litres d’eau sont nécessaires à la production d’un t-shirt, 10 000 litres d’eau pour celle d’un jean.

Réduire notre impact sur l’eau et l’utiliser de manière la plus respectueuse possible est un enjeu essentiel pour l’industrie textile.

C’est donc pour cette raison que pour le premier jour de cette expérience, nous avons emmené les kids rencontrer Thomas, de l’association Demain la Terre. C’est lui ainsi que Benoît Mouvielle, responsable qualité chez TAO qui ont expliqué tout ça aux enfants.

Avec eux, on a crapahuté autour de Celles, un village abandonné il y a 50 ans car menacé par la montée des eaux du Lac du Salagou. Un projet humain, coopératif et durable est en train de redonner vie à ce village. Il accueillera de nouveaux habitants dans les prochaines
années. C’est eux qui co-décideront de quelle manière ils ont envie de vivre ensemble tout en respectant la nature environnante.

CHAPITRE 2 : FAIRE DURER

Aujourd’hui, moins d’un quart seulement des textiles sont véritablement recyclés. Le vêtement qui pollue le plus est celui qu’on ne porte pas (ou plus). Car il aura été fabriqué pour rien.

Faire durer ses vêtements le plus longtemps possible, réparer avant de jeter, les détourner de leur usage premier, recycler correctement, …. sont autant de sujets dont nous avons discuté avec les enfants. Et pour ce faire, nous avons convié Caroline, de l’Atelier des Makers, elle a appris à Quentin, Ambre, Morgane et Hyacinthe que prendre soin de ses vêtements et les réparer quand ils étaient troués ou tâchés pouvait être fun et responsable.

CHAPITRE 3 : S’UNIR

En ce 3ème jour d’expérience, nous avons invité Annick Jehanne (Fondatrice de Hubmode & Nordcréa) et Édouard Blanchon, directeur général de TAO à vivre un temps d’échange avec Quentin, Ambre, Morgane, Hyacinthe et leurs parents.

Laisser une vraie place aux enfants dans les discussions nous semblait couler de source.

Écoutons-les encore et encore parce qu’ils sont les plus agiles, les plus adaptables, les plus créatifs d’entre nous. Ils ont cette formidable capacité à penser différemment. L’habitude n’est encore réellement ancrée en eux, ils ne répondent pas encore à des réflexes inconscients qui ne sont pas toujours raisonnables.

Merci pour votre commentaire !

Il est désormais en attente de modération par nos équipes.

À bientôt !
Vos commentaires


  • Valerie Teillaud 04 mars 2020

    Très bel article ! J’aime cette réflexion, et ces petits pas que chaque enseigne devrait faire. Bravo Tape à l’œil ! Cela me donne envie de découvrir un peu plus votre enseigne.

    répondre
    • Author avatar
      Marion de Tape à l'oeil 09 mars 2020

      Bonjour Valérie, oh merci beaucoup pour ce beau commentaire 🙂 Belle découverte alors 😉

      répondre