• Backstage

1er Avril 2019 – Les coulisses de ce coup monté !

Tape à l’oeil piège ses clients avec une collection imaginée pour une pratique poétique de l’équitation ! Pour pouvoir la tester chez vous en conditions réelles, on vous a ramené un cheval. Comment ça vous n’étiez pas au courant ?

author-avatar
Posté par Domitille de Tape à l'oeil

29 mars 2019

Views lu 6021 fois
0 commentaires

– Allo ? Oui bonjour vous êtes Céline ? On lance une nouvelle collection qu’on aimerait faire tester à nos clients.
– N’essayez pas d’en savoir plus, notre directeur du style insiste pour venir lui-même vous présenter les produits chez vous et ainsi recueillir vos réactions spontanées. Vous êtes partante ?
– Ok, génial ! A la semaine prochaine alors.

Jusque-là tout était on ne peut plus normal. Et puis… ça s’est légèrement gâté. Voyez plutôt :

Rembobinons ensemble les coulisses de ce piège du 1er Avril, on vous raconte tout !

via GIPHY

A l’origine de cette idée farfelue ? Un brainstorming.

Le 1er avril, on adore ! C’est maintenant devenu une tradition et une occasion en or pour rire avec nos clients, on ne peut plus s’en passer !
Une belle journée de mars, toute l’équipe se réunit donc pour un brainstorming endiablé duquel est sorti 16 idées ! Dont celle qui a remporté la palme du rire à l’humanité : l’idée d’une collection imaginée pour une pratique poétique de l’équitation. Que l’on ferait tester à nos clients en conditions réelles (qui dit conditions réelles, dit cheval dans son jardin, ça va de soi).

L’idée était là. Tout le monde était partant. Il ne nous restait « plus qu’à » !

 

via GIPHY

#1 – Quelqu’un aurait-il un cheval ?

1ère étape, il fallait qu’on trouve le cheval. C’était sans doute LA partie la plus drôle de tous les préparatifs. « Allo oui bonjour, votre spécialité c’est bien les chevaux de spectacle ? Je vous explique, on voudrait faire une blague à nos clients ». Ah oui, vous en avez qui savent même s’asseoir dans des fauteuils ?? Et prendre l’ascenseur ??? Non mais un cheval normal, ça nous ira très bien aussi vous savez !

On vous laisse deviner la tête des collègues sur l’open space. 🙄

Quelques coups de fil plus tard, c’était dans la poche. On avait booké les chevaux !

via GIPHY

#2 – Une collection pour une pratique poétique de l’équitation

Maintenant qu’on avait le cheval, il nous fallait les produits pour que notre piège soit parfait. Là encore, on vous laisse imaginer la tête des filles du style (spécial clin d’oeil à Marion S., toujours prête pour nos bêtises) quand on s’est pointées en leur demandant de l’aide.
On avait imaginé 2 silhouettes :
La première, pour les filles, on l’a pensée pour monter à cheval comme une princesse. La pièce maîtresse de la tenue étant une longue jupe ouverte qui, une fois sur le cheval, épouserait les formes de ce dernier.


Quant à la silhouette du boy, inspirée de Zorro, elle était sombre, avec une grande cape en velours noir.
Et pour compléter les silhouettes, 2 accessoires indispensables : la bombe et la paire de bottes toutes aussi dorées l’une que l’autre. Finition mate pour les garçons, finition brillante pour les filles. Chaque détail compte !

Quelques paillettes et coups de ciseaux plus tard, on avait une collection dorée, poétique à souhait ! 👌

via GIPHY

#3 – Un directeur de style qui assure le spectacle…

…et un palefrenier par la même occasion ! Parce que bon, c’est que nous, on commence à être grillés à force… Et les clients, quand ils nous voient arriver, ils sentent le piège venir. Alors il nous fallait des comédiens de talent pour nous seconder ! Bertrand, Sébastien (alias José) et Flore ont été des complices de choc.

via GIPHY

#4 – Des victimes innocentes ou comment miser sur le bon cheval 😜

Qui allait-on bien pouvoir piéger ? Des clientes bien sûr ! Mais lesquelles ? Et si on piégeait Kaiserin, notre invitée pour la livraison surprise des soldes en Janvier ? Elle est tellement sympa. Et Céline ? Notre victime favorite, déjà piégée l’an dernier avec notre collection qui sentait le poisson ! Est-ce qu’elle tombera dans le panneau pour la deuxième année consécutive ? Ah, et si on allait aussi piéger Ingrid, Aude et Peggy ? 5, c’est bien, 5 ? C’est parfait !

Quelques coups de fil plus tard, les rendez-vous étaient pris, le piège se refermait petit à petit. 

#5 – Jour J – ça sent le poney par ici ! 

8h du matin, rendez-vous était pris dans le café le plus proche du domicile de notre première victime pour le briefing de la team de choc. On a fait la connaissance de Pao, le grand cheval noir et de Lulu, l’adorable poney.

via GIPHY

Et c’est ainsi que nous avons passé la journée à sillonner les routes de la métropole lilloise, tout en tirant un van avec 2 chevaux à l’intérieur.

Nous ne savions pas à quoi nous attendre mais certainement pas à ça ! Car nous aussi, nous sommes allés de surprise en surprise ! Rendez-vous compte :
Peggy, la première cliente chez qui nous sommes allés était tout à fait prête à garder les chevaux pendant 15 jours !
Idem pour Aude qui avait un endroit idéal dans son jardin et nous faisait déjà couler de l’eau pour qu’ils se sentent comme chez eux.
Que dire de Kaiserin, qui envisageait toutes les solutions possibles pour pouvoir les accueillir ?
Ensuite, nous avions prévu de rendre une petite visite à Céline, que nous avions déjà piégée l’an dernier. Mais malheureusement pour nous, on a été démasqué très vite. Elle nous a alors conseillé (bah oui tiens, tant qu’on était dans le quartier !) d’aller sonner chez Aline, sa voisine. Et là, grand bien nous a pris, enfin, nous avons reçu notre premier vrai refus ! « Ah non, hors de question que je garde vos chevaux ! ». Nous avons fini cette folle journée chez Ingrid, qui, en apercevant les chevaux, a été prise d’un rire nerveux (et ultra communicatif) pendant 10 minutes.

Voilà… Nous pensions que nous allions nous faire sacrément envoyer promener avec notre cheval mais une fois de plus, on se rend compte à quel point nos clients sont beaucoup trop sympa ! Il va falloir qu’on pousse le bouchon encore plus loin en 2020 !

via GIPHY

Et vous, vous auriez réagi comment à leur place, en apprenant qu’on allait laisser un cheval chez vous pendant 15 jours ???

via GIPHY

Un merci tout particulier à Reynald, Jérémie et Amaury à l’image et au son !
Et à la marque JAQK d’avoir habillé notre directeur du style !

Merci pour votre commentaire !

Il est désormais en attente de modération par nos équipes.

À bientôt !
Vos commentaires